Catégories
Non classé

Calvitie homme jeune : quelles solutions possibles ?

La calvitie n’est pas réservée aux hommes de plus de 50 ans ! Selon les statistiques, 30 % des hommes présentent une calvitie à 30 ans et nombreux sont ceux qui commencent à perdre leurs cheveux avant 20 ans. Souvent vécue comme une épreuve traumatisante, la perte de cheveux quand on est jeune n’est pourtant pas une fatalité. Des solutions existent pour la freiner ou, mieux, pour lutter contre et retrouver vos cheveux perdus.

Calvitie précoce

Dénommée aussi alopécie androgénétique, la calvitie précoce touche dans 90 % des cas les adolescents à partir de 16 ans puis les jeunes adultes à partir de 20 ans et jusqu’à 40 ans.

Il s’agit d’une perte de cheveux progressive causée par des troubles hormonaux. Les hormones sexuelles jouent en effet un rôle important dans l’apparition de l’alopécie androgénétique et tout particulièrement un androgène dénommé dihydrotestostérone (DHT). Cette hormone qui intervient dans le développement des parties génitales de l’homme attaque le follicule pileux comme un poison. Or certains hommes jeunes produisent une quantité anormalement importante de DHT. Il en résulte un affaiblissement et vieillissement prématuré des cheveux qui s’affinent peu à peu, se fatiguent et finissent par tomber. Cette forme de calvitie qui atteint environ 25 % des hommes jeunes entre 25 et 35 ans, trouve bien souvent son origine dans la  » programmation  » génétique de l’individu et son hérédité.

À noter : C’est le docteur James B. Hamilton qui, dans les années 50, fit le lien entre la testostérone et la chute des cheveux. Il fut le premier médecin à imaginer une échelle représentant les différents stades de la calvitie chez l’homme. Cette échelle a été réactualisée en 1975 par le docteur O’tar Norwood, chirurgien spécialisé dans la greffe capillaire. Cette échelle appelée échelle de Norwood-Hamilton est devenue l’outil de référence pour établir un diagnostic préalable à une greffe de cheveux.

Attention : l’alopécie androgénétique chez le jeune homme ne doit pas être confondue avec une perte brutale de cheveux pouvant survenir de manière soudaine par suite d’un choc, d’un stress, de carences, de traitements médicamenteux ou de problèmes liés à la thyroïde. Dans ce cas, la perte capillaire est brutale et souvent impressionnante. Les cheveux tombent en quelques semaines. La consultation d’un médecin avec un traitement adapté permettra de mettre un terme à cette situation.

Calvitie précoce, n’attendez pas pour réagir

La calvitie précoce chez les hommes jeunes est une affection bénigne et sans danger pour la santé. Son seul inconvénient tient à son impact négatif sur l’image de soi et ses effets sur le moral de l’homme qui en souffre.

Les traitements médicamenteux sont-ils efficaces ?

La perte brutale de cheveux par suite d’un traumatisme doit être traitée rapidement pour éviter qu’elle ne s’aggrave. Il existe dans ce cas des traitements médicamenteux qui aident à la repousse. Il s’agit principalement de compléments alimentaires spécifiques dans un but de rééquilibrage alimentaire, pour combler les carences, pour fortifier le cheveu et doper la repousse.

En ce qui concerne l’alopécie androgénétique, il n’existe aucun traitement permettant de lutter contre la perte de cheveux et faire pousser ceux qui sont tombés. Les seules solutions médicamenteuses efficaces auront pour seul effet de ralentir voire de stopper l’évolution. Parmi les traitements médicamenteux prescrits dans ce but, on citera :

  • Des produits permettant à réguler la production d’hormones mâles dont le Minoxidil et le Finasteride.
  • Des médicaments pour renforcer le système immunitaire
  • Des médicaments qui fortifient les cheveux afin de retarder la chute

Conseil : il convient d’éviter tout traitement durant la phase télogène du cheveu au risque de le rendre inefficace. Cette phase du cycle pilaire correspond à une phase de repos qui aboutit à la chute du cheveu avant la croissance d’un nouveau.

L’injection de PRP (plasma riche en plaquettes)

Le PRP est un traitement capillaire par injection de Plasma Riche en Plaquettes afin d’agir sur les cellules du follicule pileux et de stimuler la repousse capillaire de manière naturelle. Injecté directement dans le cuir chevelu, le PRP stimule les cellules et active la microcirculation. Cette méthode est conseillée en cas de calvitie précoce.

La solution la plus adéquate pour un homme jeune reste quand même la greffe de cheveux.

Traiter la calvitie précoce par la greffe de cheveux

On distingue principalement deux méthodes de greffe de cheveux, la greffe DHI (Direct Hair Implantation) et la FUE (Follicular Unit Extraction – Extraction d’unité folliculaire). Sur le principe, le procédé d’implantation capillaire est identique. Il consiste à extraire des follicules pileux directement depuis le cuir chevelu dans la couronne hippocratique qui s’étend des tempes jusqu’à la nuque et à les implanter dans les zones dégarnies situées au-dessus du crâne. Les cheveux situés sur la couronne hippocratique ont la particularité de ne jamais tomber. Cette partie du crâne est en effet épargnée par la calvitie.

DHI ? FUE ? Quelle différence ?

La seule différence entre ces deux méthodes réside dans le procédé d’insertion des greffons. Lors d’une greffe de cheveux DHI, l’implantation a lieu immédiatement après l’extraction des bulbes capillaires avec un outil spécial (stylet implantateur CHOI) sans qu’il y a ait besoin au préalable de créer des canaux.

En revanche, durant une greffe de cheveux FUE, des canaux sont ouverts avant l’implantation ce qui permet au chirurgien d’introduire à la main les greffons prélevés.

Quelle que soit la méthode, la transplantation est totalement indolore, car elle se pratique sous anesthésie locale. Elle ne laisse aucune cicatrice visible et garantit, d’un point de vue esthétique, des résultats parfaitement naturels.

Greffe de cheveux, quels résultats espérer ?

Les résultats d’une greffe de cheveux varient d’un homme à l’autre. Toutefois les cheveux greffés repoussent dans 98% des cas. Il n’y a aucun risque de rejet étant donné que la greffe capillaire s’effectue avec les propres cheveux du jeune patient. Il faut compter en moyenne entre 8 mois et un an pour constater le début d’une repousse naturelle.

Vous êtes un homme jeune et souffrez de calvitie précoce ? N’attendez pas pour faire établir un diagnostic et agir rapidement. La greffe capillaire vous permettra de retrouver un jour le plaisir de passer la main dans vos cheveux !