Catégories
Non classé

Que faire après une greffe de cheveux ratée ?

Profitant d’un excellent filon commercial, la greffe capillaire cartonnait beaucoup en Turquie, notamment à Istanbul avant de faire son écho à travers le modèle. Actuellement, c’est un recours bien connu qui fait d’ailleurs beaucoup d’adeptes en France et en Europe. Les cliniques privées se lancent aussi dans cette pratique, ce qui augmente paradoxalement le risque d’échec. Ces derniers temps, combien de clients déjà se plaignent d’une intervention ratée et cherchent ainsi des solutions pour y remédier ? Si jamais, vous êtes une victime, découvrez des conseils bien notés pour arranger la situation.

Pourquoi la greffe de cheveux est-elle un désastre ?

Qui ne serait pas tenté si on lui proposait une solution qui pourrait ramener sa belle chevelure après avoir essayé en vain toutes sortes de traitements ? Après la découverte de la greffe capillaire, de plus en plus de clients, masculins et féminins, se ruent dans la pratique dans l’espoir d’obtenir des résultats. On n’a rien contre la greffe de cheveux, sauf que cela est devenu une supercherie marketing. De nombreuses cliniques soudoient leurs clients avec des sites très design et toutes sortes de publicités mensongères alors qu’elles manquent de performances et de toutes les qualités requises pour cela. Malheureusement, la clientèle désespérée tombe dans les panneaux. Ces vitrines virtuelles sont suffisamment belles pour attirer les patients de toute l’Europe, mais il y a aussi de faux témoignages faits par des internautes sans scrupule payés par les mêmes cliniques. À moins d’être vigilant, ce qui n’est pas toujours évident, le risque de se faire avoir n’est pas minime. Pire encore, ces cliniques n’hésitent pas à proposer des offres alléchantes, multipliant ainsi le risque d’intervention ratée.

L’incompétence du personnel médical de son côté explique la multiplication d’interventions chirurgicales ratée. Il faut rappeler que seul un médecin formé peut réaliser une greffe de cheveux. À l’heure où cette intervention est toujours à ses débuts, ces professionnels habilités sont toujours à un nombre réduit. La pratique de cheveux ratée est donc réalisée probablement par un personnel qui n’est pas à la hauteur. Dans la plupart de cas également, les cliniques possèdent bel et bien le chirurgien, mais celui-ci ne peut pas prendre en charge de tous les clients qui augmentent aussi en nombre. Du coup, il y a des moments où des assistantes médicales prennent la relève. L’intervention est ratée alors lorsque les médecins ne tiennent plus qu’un rôle de supervision.

Les patients de leurs côtés n’arrangent rien à la situation en réclamant toujours et encore des prix bas. Finalement, les spécialistes ne s’occupent plus que de la clientèle VIP. Par ailleurs, la perte de compétences est forcément proportionnelle à la baisse de prix. Conséquence, l’intervention est ratée et la victime se plaint, quoiqu’elle soit aussi en faute.

Réaliser la greffe de cheveux à l’étranger, le risque est-il élevé ?

En Europe et en France, les cliniques qui proposent la pratique de greffe de cheveux ne manquent pas. Cependant, de bien de clients préfèrent se faire opérer à l’étranger en raison d’un prix low cost très alléchant. Le problème c’est que prix bas rime assez souvent avec mauvaise qualité. Or, un manque de professionnalisme peut avoir des effets irréversibles sur la greffe de cheveux. Cette action est encouragée par le tourisme médical qui engendre non seulement une intervention ratée, mais surtout un résultat très médiocre. La zone donneuse notamment là où les greffons ont été prélevés est la plus perdante. Dans le pire des cas, une seconde opération visant à corriger les stigmates de la greffe de cheveux n’est même plus envisageable.

Une intervention ratée se manifeste de plusieurs façons. Le plus souvent, elle se traduit par une densité capillaire qui n’est pas au rendez-vous comme attendu, même après plusieurs semaines, voire plusieurs mois après. Les défauts d’implantation sur les unités folliculaires sont aussi très constatés, ce qui ne donne pas un aspect naturel lors de la repousse. Il faut savoir que dans telle intervention, la prise en compte de l’angle et de la densité de greffons ainsi que de sa direction doit avoir lieu. Il importe aussi de faire l’implantation avec une bonne profondeur. Seul un chirurgien professionnel saura s’y prendre.

Aussi, la présence d’une cicatrice au niveau de la zone FUE d’extraction confirme que l’opération est réellement ratée. Cela peut s’avérer disgracieux, d’autant plus que les greffons sont implantés de manière irrégulière. Ainsi, le patient ne pourra pas se réjouir de l’achèvement de l’intervention.

Quels recours face à une greffe de cheveux ratée ?

Si vous faites partie des victimes de transplantation capillaire, sachez que cette situation peut être réversible ou non. Le plus souvent, le patient demande de couvrir la cicatrice de bandelette au niveau de la ligne d’implantation. Plus concrètement, on refait une implantation de nouveaux greffons sur la cicatrice. Avec un peu de chance, la cicatrice sera recouverte une fois que la repousse commencera. La micropigmentation au niveau de la transplantation capillaire permet également de masquer cette cicatrice, mais cela demande forcément plusieurs séances. C’est ainsi que l’on peut espérer un résultat satisfaisant après l’échec d’une première technique de l’intervention.

L’effet cheveux de poupée est aussi une autre manifestation d’une opération ratée. Face à cette situation, une opération de camouflage du champ de poireaux s’avère nécessaire. Ici, l’intervention consiste à incorporer de nouveaux greffons contenant un cheveu sur les premiers centimètres, puis deux sur le second. Grâce à ce recours, il est possible de dissimuler les greffes de grande taille sans pour autant agresser le cuir chevelu. Si jamais, l’intervention échouée est de plus en plus ingérable, l’excision d’une ancienne greffe s’impose. Cela signifie qu’il faut extraire les anciens greffons, pour pouvoir refaire l’implant capillaire sur la ligne frontale afin d’obtenir des résultats beaucoup plus naturels.

Si jamais le dégât est déjà un stade élevé, la destruction d’implants de poils au laser s’impose. Cette opération entre enjeux en cas de ligne frontale à une trop forte densité, d’une ligne d’implantation trop basse ou encore en cas d’abandon de traitements après plusieurs séances. Quoi qu’il en soit, la réussite de ces remèdes dépend de la compétence du chirurgien.