Greffe cheveux femme

GREFFE DE CHEVEUX CHEZ LA FEMME

Chez la femme, la greffe de cheveux est souvent pratiquée dans les cas suivants :

Alopécie androgénétique

Alopécie par traction

Transgenre en voie de féminisation

GREFFE DE CHEVEUX CHEZ LA FEMME​, DANS LE CADRE D’UNE ALOPÉCIE ANDROGÉNÉTIQUE

Comme les hommes, les femmes aussi secrètent de l’hormone mâle appelé l’androgène mais en petite quantité grâce aux glandes surrénales et les ovaires. Chez certaines femmes prédisposées génétiquement, leur cuir chevelu peut présenter une sensibilité excessive aux androgènes responsable d’un affinement et d’une chute de cheveux appelée alopécie androgénétique.

Schéma le plus courant : L’alopécie androgénétique chez la femme touche surtout le sommet du crâne et les zones temporales, respectant généralement la ligne antérieure d’implantation frontale. Il persiste toujours une zone antérieure (lisière frontale) de 1 à 3 cm de cheveux de densité presque normale.

Selon l’importance de la calvitie on distingue 3 stades qui ont été décrits par LUDWIG.

CLASSIFICATION DE LUDWIG – STADE I

Simple éclaircissement du vertex. La perte des cheveux porte sur le sommet du crâne avec un élargissement de la raie tout en respectant la ligne antérieure sur 2 à 3 cm.

Ludwig Stade 1

CLASSIFICATION DE LUDWIG – STADE II

Par ailleurs, la chute des cheveux est franche sur le sommet du crâne mais la ligne frontale antérieure mesure toujours plus de 3 cm.

Ludwig Stade 2

CLASSIFICATION DE LUDWIG – STADE III

Alopécie quasi-totale du vertex situé à 1cm de la ligne frontale antérieure.

Ludwig Stade 3

GREFFE DE CHEVEUX CHEZ LA FEMME DANS LE CADRE D’UNE CALVITIE ANDROGÉNÉTIQUE

Dans le cadre d’une calvitie androgénique chez la femme, une greffe de cheveux est possible à condition que la zone donneuse soit assez dense afin de pouvoir récolter un nombre de greffons suffisant pour pouvoir couvrir la zone alopécique. Un examen minutieux de la zone donneuse à base d’un microscope optique sera nécessaire pour déterminer si la patiente est candidate pour une greffe de cheveux.

La greffe de cheveux chez la femme présente certaines particularités par rapport à l’homme.

Le prélèvement

A l‘opposé de l’homme, chez la femme il est impossible de tondre les cheveux afin de pouvoir pratiquer une greffe de cheveux.

Afin de pouvoir prélever les greffons au niveau de la zone donneuse (ZD) chez la femme, il est difficilement envisageable de tondre complètement la zone donneuse comme chez l’homme. On procède donc à une technique de rasage partiel de la ZD (FUE patchy) ou greffe sans rasage (Unshaven FUE/UFUE) afin que la femme puisse mener une vie sociale et professionnelle normalement.

FUE Patchy : Au cours d’une technique de greffe FUE Patchy, la zone donneuse est tondue partiellement en une ou plusieurs mini bandes de 1 à 3 cm de largeur et aucune tonte n’est réalisée au niveau de la zone receveuse. L’avantage majeur de cette technique patchy est que le patient pourra garder ses cheveux longs et que la zone de prélèvement n’est pas visible car cachée par les cheveux longs au voisinage de la bande.

FUE zone receveuse

Le nombre de greffons à prélever dépend de la densité de la zone donneuse et on pourra ainsi prélever jusqu’à 1500 à 2000 greffons par séance.

FUE sans rasage/ Unshaven FUE (UFUE) : Aucun rasage n’est effectué. Cette technique nécessite une préparation de la zone donneuse. La veille de l’intervention, à l’aide d’une paire de ciseaux,  les cheveux qui doivent être prélevés sont coupés courts d’une longueur de 2 à 3 mm tout en laissant les autres cheveux intacts.

Le prélèvement des greffons, dont les cheveux ont été coupés courts, est ensuite effectué à l’aide d’un Micropunch de 0,8 à 1 mm de diamètre. C’est une technique très chronophage. Le prélèvement est long et fastidieux car le praticien est très gêné par les cheveux longs présents aux alentours de greffons à prélever au niveau de la zone donneuse.

Avantages de la technique Unshaven FUE : Les traces de prélèvement sont invisibles, pas d’éviction sociale.

incovénients de la technique Unshaven FUE : Seulement environ 1000 greffons max pourront être prélevés au cours d’une séance, mauvaise indication pour une alopécie qui demande plus que 1000 greffons, technique très chronophage et fastidieuse pour le praticien, technique beaucoup plus onéreuse qu’une technique classique avec rasage.

GREFFE DE CHEVEUX CHEZ LA FEMME DANS LE CADRE D’UNE ALOPÉCIE PAR TRACTION

Certaines techniques de coiffure trop serrées (extension de cheveux, chignon, tissages, défrisages fréquents, etc.) pratiquées de manière répétitives provoquent une traction et mise sous tension prolongée des racines responsables d’une chute de cheveux définitive. Cela se voit surtout au niveau des tempes, front et la région au-dessus de l’oreille.

La greffe de cheveux est une bonne indication afin de traiter ce type d’alopécie.

CHEZ LES TRANSGENRES EN VOIE DE FÉMINISATION

Un transgenre n’ayant aucune perte de cheveux et désirant abaisser sa ligne frontale et combler les golfes temporaux dans le cadre d’une féminisation de son visage.

Un abaissement de la ligne frontale nécessite beaucoup de greffons car en général un abaissement d’une hauteur moyenne de 2cm de la ligne frontale est souvent demandé.
Un abaissement de 1cm représente environ 24cm2 de surface à recouvrir au niveau du front. La densité d’implantation doit être importante de l’ordre de 50 greffons par cm carré. Donc, chaque abaissement d’un centimètre nécessite en moyenne (50 x 25) 1250 greffons et donc en général il faut 2500 greffons pour abaisser de 2 cm.

Un transgenre ayant une calvitie androgénétique et en cours de féminisation désirant combler ses golfes temporaux et en même temps abaisser sa ligne frontale.

Cette intervention doit réunir trois conditions pour un résultat optimal :

Une chute de cheveux stabilisée sous traitement.

Un stade de calvitie inférieur au stade III sur l’échelle de Norwood.

Une zone donneuse dense et étendue.