Catégories
Non classé

Greffe de cheveux au niveau de la tonsure

La chute capillaire est un évènement naturel, devant lequel nous ne sommes pas tous égaux, certains en subissant les effets précoces, d’autres étant plus tardifs à la voir se produire. L’apparition d’une tonsure est un phénomène qui peut être vécu comme traumatisant puisqu’il se manifeste par une modification esthétique significative de sa chevelure. En effet, la calvitie touche majoritairement les hommes, par effet hormonal sur les bulbes capillaires, mais peut également affecter les femmes, et nuire à l’épanouissement individuel dans le cadre personnel ou professionnel. Facteur de stress, peur du vieillissement ou du regard des autres, il existe des solutions pour remédier à cette question. Et à l’heure actuelle, certaines options méritent sérieusement d’être envisagées, tant le bénéfice esthétique et intellectuel peut s’avérer réparateur.

État des lieux : que faire ?

Au sommet de votre crâne, à l’endroit même où s’installe progressivement la calvitie, les cheveux sont disposés sous la forme d’une spirale dans le sens horaire. La tonsure correspond à cette zone apicale, où la chute part du centre et s’élargit en cercles concentriques, avec le temps. Trois schémas de perte capillaire au niveau du vertex, c’est-à-dire au sommet du crâne, peuvent être décrits :

  • Une forme circulaire ou ovale
  • Un modèle régulier avec une sorte de sillon supérieur
  • Un cercle plus étroit de perte contiguë

Compte tenu de la disposition des cheveux en forme spiralée, le vertex est la région la plus ardue à restructurer. Avant d’envisager une greffe capillaire au niveau de la tonsure, il faut avoir à l’esprit que le vertex réclame une grande quantité de greffons pour un résultat parfait. Pour maintenir sa chevelure au niveau de la région donneuse, il vaut mieux éviter une greffe de cheveux avant 40 ans, de manière à pouvoir traiter ultérieurement d’autres zones. Dans cette optique, vous pouvez être orienté vers une médication visant à prévenir la chute capillaire dans la zone du vertex. Car celui-ci se trouve dans une situation de perte continue, ce qui signifie que de nouvelles greffes sont à prévoir pour compenser la calvitie qui en résulte. En conclusion, le vertex peut recevoir jusqu’à deux sessions de greffe.

La greffe, une technique maîtrisée

La restauration capillaire par greffe d’implants au niveau de la tonsure doit tenir compte de la nature de votre chevelure, de la densité des bulbes et des follicules. Une intervention chirurgicale est en effet actuellement envisageable pour prendre en charge la perte de cheveux, et elle se réalise sous anesthésie locale, elle est donc indolore.

Il est possible de recréer au niveau du vertex cette forme si particulière de tourbillon capillaire, notamment grâce à l’utilisation de greffons de 3 à 4 cheveux qui seront implantés d’une manière très spécifique. L’implant d’un greffon au niveau de la tonsure réclame une bonne technicité, surtout en raison de la rotation des cheveux autour de l’axe du vertex. L’important est d’être fidèle à la spirale qui doit être recréée méticuleusement, ce qui garantira un résultat à la fois homogène et naturel.

 

La greffe peut être réalisée seule, mais il est aussi envisageable de procéder à une greffe en association avec différentes régions du cuir chevelu. La difficulté réside dans le positionnement des implants de la manière la plus naturelle possible, au niveau du vertex, de manière à créer esthétiquement une densité optimale de cheveux. Pour ce faire, on utilise des greffons de plusieurs cheveux en les positionnant sur la tonsure de proche en proche et en variant l’angle d’implantation, pour obtenir une densité capillaire variable qui permet de respecter l’implantation naturelle du cheveu.

Notions de base à connaître avant d’envisager une greffe du vertex

Le vertex consomme énormément de greffons pour un résultat optimal. Il est déconseillé de pratiquer une greffe au niveau du vertex avant l’âge de 35 ans afin de préserver le capital cheveux au niveau de la zone donneuse pour traiter les autres zones moins consommatrices de greffons. Ainsi, on proposera un traitement médical pour retarder toute nouvelle chute de cheveux au niveau du vertex.
Le vertex est dans un état de récession continue, signifiant que des sessions de restauration de cheveux supplémentaires peuvent être envisagées dans l’avenir pour couvrir la calvitie nouvelle qui peut arriver au fil du temps. Effectivement, en général cette zone peut nécessiter deux séances de greffe, selon l’étendue de la calvitie.

Le modèle spirale du vertex

Les cheveux sont disposés en forme de spirale dans le sens des aiguilles d’une montre. Le vertex est la zone la plus complexe à reconstruire.

Comment placer les greffons de façon artistique au niveau du vertex afin de donner l’illusion d’une densité maximale sur un plan esthétique

Afin d’atteindre une densité maximale, il faudra utiliser des greffons de 2, 3 et 4 cheveux en les plaçant de façon rapprochée et variée, de façon à obtenir une densité différente en fonction des différentes zones du vertex.