Catégories
Non classé

Traitements calvitie : quelles solutions possibles ?

Également appelée alopécie androgénétique héréditaire, la calvitie se traduit par une chute progressive des cheveux. Ce phénomène particulièrement masculin est relatif à un excès d’hormones mâles (androgènes) et se manifeste généralement entre 20 ans et 30 ans. Les signes avant-coureurs montrent une perte de cheveux considérable, à commencer par le front, le haut des tempes ou le dessus du crâne. Pour pallier ce phénomène, découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet.

Quelles sont les causes de la calvitie ?

Avant de déterminer le traitement approprié et efficace contre la calvitie, il est judicieux de savoir sa cause principale. Sachez que la perte de cheveux peut avoir des caractéristiques diverses.

L’âge et les hormones

Dans la plupart des cas de calvitie, la chute de cheveux est héréditaire ou naissante et peut débuter dès la puberté. La chute de cheveux peut également être relative à l’âge et commence souvent entre 40 et 50 ans. Elle peut aussi se produire chez les femmes à ce même âge, notamment à l’approche de la ménopause. En effet, la prédominance d’œstrogènes peut rendre les cheveux très fins et occasionner une perte des cheveux. Chez les hommes, la testostérone s’en prend à la racine des cheveux, les privant d’énergie et les affaiblissant par la suite.

Stress et mode de vie malsain

En outre, la perte de cheveux peut également être due au stress. Elle survient généralement lorsque la personne fait face à des problèmes professionnels ou d’ordre privé. Ainsi, le choc ou le chagrin qui provient d’une expérience traumatisante entraîne les alopécies.

La perte de cheveux peut aussi être causée par une alimentation malsaine, notamment l’abus d’alcool et du tabac. Pour que les follicules pileux travaillent correctement, l’apport des vitamines, des oligoéléments, des glucides, des protéines et de la graisse doivent être suffisant. Pourtant, la consommation excessive d’alcool et de tabac confère à l’absorption de ces types de nutriments. S’il y a alors un manque de vitamines, de cuivres et de fers dans le corps, cela peut engendrer une chute de cheveux progressive.

Le pH du corps

Il convient aussi de noter que la perte de cheveux peut provenir de l’acidification du corps. Quelques aliments ont un certain degré d’acidité comme le café, l’alcool, les œufs, le fromage, les boissons sucrées, le sucre ou encore la saucisse. Outre la calvitie, l’acidification peut occasionner certaines maladies telles que le cancer, le diabète, la crise cardiaque, la goutte, la baisse de la libido, les rhumatismes, la migraine et l’ostéoporose.

D’origine immunologique ou diffuse

Hormis cela, la cause de la perte de cheveux peut être immunologique. Il se peut que les lymphocytes T défendant le corps s’attaquent aux follicules pileux. Cela entraîne une réaction inflammatoire locale, empêchant la croissance des cheveux et accélérant leur chute.

Par ailleurs, la perte de cheveux peut être diffuse. Cela signifie que le nombre de cheveux diminue avant de disparaître progressivement. De multiples raisons peuvent déclencher cette chute comme le dysfonctionnement de la thyroïde ou suite à une chimiothérapie. Les cas d’empoisonnement au mercure, les maladies du cuir chevelu ou encore le lupus érythémateux peuvent également causer une perte progressive des cheveux.

Traitement : se tourner vers les médicaments

Le traitement contre l’alopécie androgénétique héréditaire varie en fonction de sa cause. Lorsque la perte des cheveux est déclenchée par quelques agents extérieurs comme la prise de certaines substances qui a engendré une carence en vitamines, elle sera résolue sans difficulté. Notamment, par un traitement à base de compléments alimentaires. Par contre, si la calvitie est provoquée par l’excès d’hormones, il est judicieux de recourir à des techniques spécifiques préconisées par des professionnels de la santé.

En outre, plusieurs options médicamenteuses ont été élaborées pour le traitement contre la calvitie. Dans tous les cas, lorsque la chute de cheveux est détectée tôt, le traitement aura généralement de l’effet dès l’administration de ce dernier. Parmi les solutions médicamenteuses les plus prescrites figure le Finastéride. Sachez qu’à l’origine, ce produit a été utilisé pour combattre l’hypertrophie bénigne de la prostate. Il a été par la suite formulé pour prévenir la calvitie. Le Finastéride inhibe l’action de l’enzyme facteur de la transformation de la testostérone en DHT, l’hormone qui déclenche la chute des cheveux.

En effet, il contribue à ralentir le processus inéluctable de l’alopécie androgénique. De plus, le Finastéride peut réactiver la production des follicules pileux inactifs. Toutefois, la chute de cheveux reprend en cas de non prise du médicament ou d’arrêt du traitement lorsqu’il est encore en cours.

Par ailleurs, le patient peut se tourner vers le Minoxidil, une solution locale qui offre un bon résultat. Ce produit médicamenteux s’applique quotidiennement sur le cuir chevelu. Il occasionne une vasodilatation des vaisseaux sanguins pour favoriser l’action des follicules pileux.

Quel traitement peut-on recourir au greffe de cheveux ?

Hormis les médicaments, la greffe de cheveux est également un traitement efficace pour lutter contre la calvitie. Il existe de multiples catégories de greffes selon les cas, mais la micro-greffe reste généralement la solution la plus recouru. Cette technique permet d’extraire des petits morceaux de peau renfermant des cheveux pour les réimplanter sur les zones dégarnies. L’intervention s’effectue sous anesthésie locale et peut durer jusqu’à trois heures. Elle peut se réaliser en plusieurs fois en fonction de la largeur de la partie à couvrir.

Mis à part la micro-greffe, certaines cliniques spécialisées recourent à la technique du PRP ou Platelet Rich Plasma pour lutter contre la calvitie. Ce traitement sert à injecter du plasma sanguin au niveau du cuir chevelu. Le but est de ralentir la perte de cheveux tout en stimulant la repousse.

Faire appel aux remèdes naturels

Pour lutter contre la calvitie, on peut tout aussi se tourner vers les remèdes naturels. Sachez que certains nutriments sont bénéfiques pour la chevelure. On peut citer, entre autres, le germe de blé, la levure de bière, le thé vert, le millet, l’huile de ricin ou encore l’huile essentielle de cèdre. De plus, les protéines, les vitamines et les minéraux sont reconnus pour booster efficacement l’afflux sanguin, accélérer le cycle capillaire et raffermir la chevelure lui offrant une allure plus dense.

Par ailleurs, le recours aux remèdes naturels pour lutter contre la calvitie ne requiert aucune ordonnance médicale. Qui plus est, les effets secondaires sont quasi inexistants.