Catégories
Non classé

Les causes de perte de cheveux chez les jeunes femmes

Une femme jeune subissant une perte de cheveux prématurée peut en être complexée, obsédée, voire même devenir dépressive, surtout si cette perte provoque une alopécie. Si la perte d’une centaine de cheveux par jour est normale, au-delà d’une centaine, il est judicieux de consulter un médecin spécialisé en soins. Des traitements de l’alopécie efficaces existent.

Comment fonctionne la pousse des cheveux ?

Les cheveux d’une personne en bonne santé poussent d’un centimètre par mois en moyenne. L’existence d’un cheveu s’étale sur environ 2 ans pour un homme et jusqu’à 5, voire 6 ans pour une femme. Elle se compose de 3 phases distinctes :

  • 1 – Anagène : la période pendant laquelle le cheveu grandit, nourrie grâce à un vaisseau sanguin appelé papille dermique.
  • 2 – Catagène : la période pendant laquelle le cheveu « au repos », ne croît plus.
  • 3 – Télogène : cette dernière période est celle où le cheveu meurt et tombe, remplacée par un autre qui va entamer le même processus.

La perte importante de cheveux liée aux hormones

Il est courant de constater que les cheveux tombent de manière plus précoce et plus abondante chez un homme. Cette chute, appelée alopécie androgénétique serait accentuée par les hormones mâles (notamment la testostérone). Chez la femme jeune, la perte de nombreux cheveux peut également survenir dans un contexte de dérèglement hormonal, par exemple après une grossesse ou pendant la période menstruelle. En effet, lors de règles abondantes, il est fréquent de subir une carence en fer. Le médecin pourra alors prescrire du fer en complément alimentaire. La femme jeune n’est pas la seule à être touchée par des dérèglements hormonaux qui peuvent se produire également lors de la ménopause. De nombreux traitements efficaces existent pour pallier à ces désagréments.

Autres facteurs pouvant provoquer une alopécie chez la femme jeune

La perte de cheveux localisée au sommet du crâne (appelée alopécie) chez une femme jeune survient fréquemment suite à un stress important ou à un événement traumatisant (un deuil, un accident, une séparation, etc.) Mais une perte considérable de cheveux peut aussi faire suite à une dépression nerveuse, un traitement médicamenteux puissant ou une « maltraitance » du cuir chevelu par le biais de nombreuses décolorations et autres permanentes agressives. Les régimes dits « stricts » non suivis par un médecin ont parfois un impact sur la perte de cheveux chez la femme jeune. En effet, ces régimes sont très souvent pauvres en vitamines, en calcium, en magnésium et/ou en zinc, mais surtout en fer contenu principalement dans la viande rouge, les légumineuses et les fruits secs. Le déficit de ces éléments indispensables dans le sang d’une femme jeune accélère une perte de cheveux précoce.

Traitements de l’alopécie : si la solution était la greffe de cheveux ?

La découverte d’une alopécie naissante qui laisse apparaître nettement le cuir chevelu lisse est probablement une pelade cicatricielle, les cheveux ne repousseront pas. Une solution existe : la greffe de cheveux, une technique que maîtrise parfaitement le docteur Nathan Yadun depuis 2003.

Alors, pour retrouver votre sourire et votre optimisme, n’hésitez pas à prendre rendez-vous dans son centre capillaire de Rouen.